Gilles

VAUTIER

Patrice, mon père...

Un jour, Robert Van Der Hilst, de l'agence Gamma-Rapho est venu photographier Patrice au Canard Enchaîné, son bureau. Sa vie, également.

 

C'est une très grande fierté pour moi. 

Patrice est né en 1938. Et nous a quittés en 2003.

Toute sa vie, mon père n'a cessé de nous apprendre la liberté de penser comme de respecter celle des autres.

C'était le pire des emmerdeurs comme le plus altruiste des hommes.

C'était mon père.

Je me suis souvent demandé quel était le sens de cette phrase : on n'en a qu'un seul.

Maintenant qu'il n'est plus là, je le sais.